Le scarabée japonais 
Popillia japonica 

  • Ressemble au hanneton de la St-Jean par son apparence et son mode de vie
  • Se nourrit des feuilles de 300 arbres et arbustes différents
  • A l'état larvaire, se nourrit de préférence de racines de graminées dans des endroits humides ou irrigués en permanence (prairies humides, gazons artificiels tels que les terrains de golf et les pelouses sportives)
  • Espèce introduite sans prédateur naturel
  • Représente un énorme potentiel de nuisance pour l'agriculture

Jusqu'à présent, seuls quelques insectes isolés ont été capturés au nord des Alpes et l'on espère encore pouvoir empêcher une colonisation.



Le scarabée japonais a été désigné comme organisme de quarantaine prioritaire. Cela signifie qu’il est obligatoire de le rapporter et de le combattre. En cas de suspicion, le service phytosanitaire cantonal doit être informé.

jio

Effet nuisible

  • Les adultes se rassemblent souvent en groupes sur les plantes fourragères
  • Les feuilles attaquées sont dévorées jusqu’aux nervures
  • Les fruits sont également dévorés
  • Les dégâts causés par la consommation de racines par les larves sont plus difficiles à remarquer et n’apparaissent souvent que dans les parties dépérissantes des gazons ou des prairies.

Vous trouverez ici une aide à l’identification de différents ravageurs du sol.


Reconnaître et combattre les ravageurs du sol

Mesures 

Prévention

  • Renoncer à l’arrosage des prairies et des gazons pendant la période de vol des scarabées du Japon adultes (juin à septembre)
  • Hauteur de coupe de l’herbe plus élevée
  • Un travail du sol en automne

Les cultures sensibles peuvent être mises sous filet pour empêcher l’entrée d’adultes.


Filet anti-insectes 


En Suisse, les cantons effectuent un suivi à l’aide de pièges à phéromones. Surtout au Tessin, où il existe déjà une population établie. Pour les utilisateurs privés, l’utilisation de pièges n’est autorisée que dans la zone rouge d’infestation.

Il est interdit d’utiliser les pièges en dehors de la zone rouge, car l’odeur des phéromones peut attirer les coléoptères dans des zones non encore infestées. 

Les machines et les véhicules provenant de zones infestées doivent être soigneusement nettoyés afin d’éviter toute propagation. Les débris végétaux et la terre, en particulier ceux provenant des prairies et des gazons, peuvent également contenir des larves ou des œufs. 

Lutte

Les pièges : Si un scarabée japonais est trouvé dans une zone qui n’a pas encore été infestée, le service phytosanitaire installe des pièges à phéromones pour le piégeage de masse. Dans le cas de très petites populations ou d’individus isolés introduits, il devrait encore être possible d’éliminer la population. Une fois que des larves sont présentes dans une zone, l’éradication devient beaucoup plus difficile.


Piège à phéromones scarabée japonais

       

Insecticides : En réponse à la propagation accrue du scarabée japonais en Suisse, une homologation d’urgence a été accordée pour l'utilisation de nématodes insecto-pathogènes. Les nématodes peuvent être utilisés environ 2 semaines après les premiers piégeages d’adultes de coléoptères. Les nématodes sont ajoutés au sol avec de l’eau. Ils attaquent les larves de scarabées japonais et les tuent.


Nématodes Meginem Pro 

Description détaillée du scarabée japonais

Scarabée japonais


Hanneton de la St-Jean

Scarabée japonais adulte

  • Collier vert métallique
  • Présente des touffes de poils blancs bien délimitées sur l’abdomen
  • Longueur de corps d’à peine 1 cm
  • Un comportement typique si se sent menacé: reste immobile, les pattes écartées
     

Les larves

Les larves du scarabée japonais ressemblent également aux larves de coléoptères indigènes. Vous trouverez sur notre page Ravageurs du sol un guide d’identification avec des photos de coléoptères et de vers blancs de différentes espèces à titre de comparaison.

Cycle de vie du scarabée japonais

  • Les adultes s’envolent et s’accouplent entre mai et septembre
  • Les femelles pondent une cinquantaine d’œufs dans les prairies humides
  • Œufs éclosent au bout de deux semaines
  • Les larves se nourrissent de racines près de la surface
  • Hivernage dans des couches plus profondes du sol
  • Nouvelle phase d’alimentation l’année suivante
  • Se nymphosent
  • Il y a une génération de coléoptères par an